Le castrum du XIIIe et du XIVe siècle est implanté sur une ancienne motte castrale.

Capture d_écran 2018-09-22 à 11.53.12

• Sur le tertre (1) (butte en terre artificielle), la tour en bois des alentours de l’An Mil a été remplacée par une tour de guet en pierre. 

• Dans la basse-cour (2) (plate-forme située en deçà du tertre) s’élevait une chapelle consacrée à saint Vincent ainsi que quelques maisons ou granges. Subsiste l’emplacement de la ruelle principale bordée de murs et surtout le Châtel (3) renfermant un décor peint d’exception. 

• Le système défensif : deux ruisseaux encaissés délimitent l’éperon sur lequel s’étendent le tertre et la basse-cour. Un système de palissades et un fossé sec (4) creusé au pied de la basse-cour secondaire complétaient ce dispositif. 

• La basse-cour secondaire (5) (un replat en pente douce), située au-delà du fossé sec, est protégée par la morphologie escarpée des lieux. 

• Le chemin médiéval (6) contourne le tertre pour aboutir dans la basse-cour secondaire.