Une autre particularité des peintures du Châtel de Theys réside dans leur très grande qualité, à la fois technique et stylistique. 

D’un point de vue technique, nous sommes face à l’emploi d’un savoir-faire traditionnel, à base de matériaux éprouvés pour leur pérennité, comme les pigments minéraux. C’est pourquoi le décor a très bien résisté aux vicissitudes du temps et présente, après plus de sept siècles à l’air libre, des couleurs exceptionnellement vives. Il est bien évident qu’une restauration permettrait de mettre davantage en valeur l’éclat des teintes employées, propre à l’art de la période. 

Capture d_écran 2018-09-22 à 11.54.14

En ce qui concerne le style, là encore les peintures du Châtel sont remarquables. Elles rappellent les plus belles enluminures de la fin du XIIIe siècle et s’inscrivent dans le courant du “gothique linéaire”, caractérisé par des traits de contour noirs assez épais, qui ne sont pas sans évoquer les pièces d’orfèvrerie émaillée et qui font ressortir les figures peintes avec vigueur. 

En outre, on prend la dimension du génie du peintre à travers sa manière de donner vie aux personnages de l’histoire. Il a su animer chaque petite scène avec une vivacité exceptionnelle, faisant oublier le morcellement de la narration. 

IMG_1491B

Nous sommes donc en présence d’un artiste de grand talent ayant réalisé un chef-d’oeuvre que nous avons la chance de pouvoir encore contempler aujourd’hui et le devoir de préserver pour les générations futures.