Un autre aspect exceptionnel du décor peint du Châtel de Theys réside dans la présence de graffiti remontant vraisemblablement aux derniers siècles du Moyen Âge. On y découvre des chevaux, des lettres à la graphie gothique, mais également de nouveaux blasons.

Parmi ces écus armoriés qui devaient servir de signatures – de la même manière que certains inscrivent leurs noms sur des monuments pour laisser une trace de leur passage – on reconnaît entre autres les armoiries des seigneurs de Theys et du baron des Adrets.

On note l’habileté avec laquelle les auteurs de ces graffiti ont dessiné d’un trait sûr leurs montures et leurs blasons, prenant soin de choisir pour réaliser ces discrets croquis des parties du décor qui ne comportaient pas de figures et de préférence des fonds sombres. On remarque également que ce sont les fonds rouges qui ont été préférés, correspondant ainsi à la couleur réelle des armoiries. 

Cette strate supplémentaire de dessins évoque la vie au Châtel et nous offre une vision pourvue d’une nouvelle épaisseur historique. En effet, si les peintures murales nous renseignent sur les préoccupations du châtelain quant à la mise en scène de sa personne dans la salle la plus importante de sa demeure, les graffiti témoignent d’un autre aspect de la vie de ces lieux, relatif aux habitudes des hôtes du Moyen Âge.